#JusticepourlesOpticiens

#justicepourlesopticiens

#justicepourlesopticiens!

" Les gens renoncent aux lunettes ... Pas Nous "

ANALYSE ET REFLEXIONS DES OPTICIENS, POUR VOIR PLUS LOIN

Tout est parti d’un constat de quelques confrères et consoeurs :
Comment en est-on arrivé à ce que tous les médias, sans aucune exception, puissent véhiculer une image aussi négative d’une profession ? Sans que la parole des opticiens de terrain ait pu être entendue. Nous devons accepter nos erreurs, car si nous n’avons pas été entendus, c’est peut-être que nous n’avons pas su vous parler. Et pourtant, nous avons plein de choses à vous dire...

LES CONSTATS :

1- Nous partageons cet amour d’un métier que nous trouvons être le plus beau du monde. Vous nous confiez un de vos sens le plus précieux : Votre Vue.
2- Vous nous confiez votre image, votre personnalité et la possibilité d’avoir une influence sur elles. Pendant 2 ou 3 ans, l’image que vous renverra votre miroir sera celle que nous auront décidé ensemble. Peu de gens ont ce privilège...
3- Nous avons su, au fil du temps, changer l’image des lunettes qui étaient une punition, pour les transformer en le seul produit de santé que les gens veulent acheter spontanément et avec plaisir.
4- Les lunettes ont maintenant 2 fonctions : la Santé et la Mode. L’Assurance Maladie peine à rembourser la partie Santé, alors que la prise en charge de la partie Mode est devenue extrêmement rémunératrice pour les Mutuelles (OCAM et Assureurs). Puisque nous avons réussi, avec nos lunettes, à joindre l’utile à l’agréable, il est peut-être intéressant de se demander si l’utile ne doit pas être mieux remboursé que l’agréable.
5- Nous respectons strictement notre secret professionnel et votre droit à l’image. Nous refusons la transmission des Données Personnelles de Santé lors qu’elle n’est pas strictement autorisée par la loi. Nous pensons que ces données sont précieuses, qu’elles sont les vôtres et qu’elles ne regardent personne d’autre que vous.
6- Nous partageons l’idée que l’évolution de notre métier va créer un fossé qui ira en s’agrandissant, entre les Opticiens de Santé et les marchands de lunettes. Le temps que nous passons à déterminer les besoins d’un client est la clés de la réussite du résultat final des uns, une perte de rentabilité pour les autres. Ces 2 approches se sont toujours affrontées, alors qu’elles sont amenées à cohabiter. Il y aura une optique de contact, et une sans contact soit avec ou sans conseil d’un Opticien de Santé. Elles seront incomparables, mais elles auront chacun leurs adeptes. Il convient quand même de rappeler qu’à terme, il ne faudra pas compter sur l’Opticien de Santé pour offrir un "service après non vente " car nos tarifs inclus ce celui-ci.

LES PRECONISATIONS :


1- Nous voulons que tous les acteurs de la filière soient réunis, respectés et entendus (les Ophtalmologistes, les industriels du verre et de la monture, les politiques, la CNAM, le monde mutualiste, les assureurs, les médias et les Opticiens de terrain).
2- Le renoncement aux lunettes n’est pas du seul fait des opticiens, mais qu’il s’agit autant d’un problème d’accès à l’ophtalmologie ou d’accès à des tarifs de complémentaires raisonnables.
D’autant plus que la grande majorité des Opticiens de Santé commercialise des offres de base à des prix très accessibles.
3- Nous sommes conscients d’être en train de danser sur un volcan, car nous savons tous que nous avons besoin d’Ophtalmologistes et que nous n’en auront plus, ou très peu dans les prochaines années. Quels seront les rôles de chacun, dans le respect de nos prérogatives, afin que cette pénurie annoncée, permette de maintenir au plus haut la qualité de notre offre de santé. Avec qui, et quand allons nous pouvoir en discuter ?
4- Nous souhaitons que la partie Médicale d’une paire de lunettes soit remboursée sur la même base pour tous les Français (les enfants sont mieux pris en charge, les bénéficiaires de la CMU aussi...). Il s’entend que nous préconisons un nivellement des remboursements vers le haut et non vers le bas.
5- Nous souhaitons que cette prise en charge de l’Optique Médicale laisse possible la fourniture de produits conçus et fabriqués en France.
6- Nous souhaitons que soit gravé dans le marbre, le fait que ce rôle de prise en charge de la dimension Médicale revienne à la Sécurité Sociale. Qu’elle continue d’assurer son rôle d’arbitre et de régulateur de notre secteur.
7- Qu’il s’agisse de la CMU, de la CMU-C, de l’ACS nous avons toujours assumé et nous assumons notre rôle sociétal : Bien voir est un droit et un devoir dans une société comme la nôtre.
8- Quand se présentent des pratiques ou des praticiens déviants, imposez-nous les outils existant et inventons les outils manquants, afin que soient sanctionnées lourdement ces quelques brebis qui discréditent toute une filière.
9- Le Tiers-Payant est un élément important dans la diminution de votre reste à charge. C’est un service que nous vous rendons volontiers. Nous refusons qu’il soit utilisé pour choisir à votre place et sous la contrainte, des produits, des pratiques ou des praticiens.
10- Le lien de confiance qui s’est tissé au fil du temps entre vous et nous est précieux, et vous seuls en détenez la clé. Nous ne laisserons à personne, le droit de s’immiscer dans cette relation et choisir à votre place, ce qui est bon pour vous.
11- C’est à vous, patient, d’être au centre de nos préoccupations. Ne laissonpas certains parler en votre nom et défendre des intérêts qui ne sont pas les votres.

Les Opticiens d’en bas doivent faire leur partie de ce chemin commun. Nous y sommes prêts.
Nous vous remercions de nous avoir lu, nous espérons qu’un jour nous serons écoutés.

facebook #justicepourlesopticiens
Retrouvez-nous sur notre site : https://justicepourlesopticiens.fr

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :

N.B. : Dans cette vidéo, Baptiste évoque des liens capitalistiques entre le groupe M6 et Happyview. Il fait ici référence au passé, Happyview ayant été racheté par le groupe Afflelou à l’automne 2016.

Dernière mise à jour le 19-01-2018 à 08:42.